Accès examen blanc complet et gratuit !
◀ Retour

Sur les traces de STEW BUM...


Un bombardier dans la Loire


Dans la journée du 13 septembre 1944, un bombardier lourd américain B-24 s'immobilise sur son flanc gauche sur le champ d'aviation de Bouthéon, aujourd'hui aéroport Saint-Étienne-Loire.

Sur une piste beaucoup trop courte, il n'avait aucune chance de terminer intact... mais que faisait-il ici ?


Ce B-24 avait l'immatriculation 42-52686, il appartenait au 484ème groupe de bombardement, 827ème escadre basée à Torretta, Italie.

Je connaissais trois photos de cet avion que m'avait montré un certain Joseph Chavagneux, ''Zozo'' pour les intimes, en 2001. Joseph les avait sortis de son porte-feuille et m'avait montré cette machine en mauvaise posture. On peut voir à la fenêtre du copilote, dans un avion partiellement cannibalisé, Zozo, qui du haut de ses 19 ans, sort fièrement sa tête en cet fin du mois de septembre 1944.


Joseph faisait parti des premiers stéphanois qui ont ''libéré'' l'aérodrome à la mi-août 1944. Il restera ici jusqu'à la fin de sa carrière professionnelle, en étant devenu contrôleur aérien. Joseph est décédé en 2010, j'étais parti en formation de pilote et nous n'avions pas eu la chance de ré-échanger sur ce fameux bombardier... le peu d'information dont je me souvenais étaient que ce B-24 était en déroutement et n'avait semble-t-il pas réussi à se poser à Roanne. Du personnel de maintenance était venu récupérer des pièces sur l'avion dans les jours suivant le crash. Bref, je n'avais pas grand chose, à l'exception du numéro 73 sur le côté gauche, une vague idée de la période (août, septembre ou octobre 1944), et un nose-art d'un personnage ou d'un ours indiquant deux mots, partiellement lisibles peut-être ''STEP BUM''...


En 2023, je découvre le site internet de Bob Livingston, spécialiste du B-24, et je me décidais à le contacter. Avec grand plaisir, Bob, qui avait été sollicité par Angelina Jolie pour être conseillé technique sur le film UNBROKEN en 2014 ( https://b-24.weebly.com/unbroken.html), a répondu à mes attentes. Du fin fond de son pays natal, l'Australie, il m'a tout d'abord précisé qu'il s'agissait de STEW et non pas de STEP, le nose-art indique donc ''STEW BUM'', du très vieux argot américain signifiant plus ou moins 'pochetron' ! Drôle de nom de baptême pour cet avion !
Nous avons ensuite retrouvé un numéro d'avion qui pouvait correspondre, le #40, considéré comme détruit le 22 août 1944 après une mission sur Vienne, mais finalement une mauvaise piste... je tombais ensuite sur un autre appareil, le ''old flutter butt/Stew Bum'' mais abattu lui aussi en juin 1944 au-dessus de l'Autriche, l'équipage a sauté en parachute et a été fait prisonnier.

Photo transmise par Bob Livingston, le nose-art représente un homme plutôt bien habillé, titubant, se tenant d'une main à un lampadaire, et de l'autre tenant une bombe. Nous reviendrons plus tard sur le soldat devant l'avion...


Je savais que mon B24 se trouvait en zone libérée, et que sur les photos de l'avion à Saint-Étienne, la population entourant l'avion n'était pas trop habillée, septembre était donc un mois à sérieusement considérer.


Je suis donc parti en recherche d'une mission dans la zone, j'ai consulté les rapports de mission du 484ème groupe de bombardement, plusieurs jours durant, pour enfin tomber sur le #73 et un rapport du 15 septembre 1944. Après avoir fermé un ultime scan d'un rapport de mission, tard dans la nuit et pressé d'aller me coucher, quelque chose a fait 'tilt' dans mon esprit... 3 astérisques en bas de page... je rouvre le dernier fichier et le message suivant : ''Cet équipage, actuellement, n'a pas encore rejoint sa base. A effectué un atterrissage d'urgence au Sud-Ouest de Lyon''. C'est lui !
Rapport de mission

Après discussion avec Bob et Gino (un Suisse très bien informé aussi), puis la participation d'autres spécialistes aux USA, j'apprenais l'existence de vols de ravitaillements sur Bron qui avaient eu lieu en septembre 1944.

Ces missions au départ de Torretta avaient pour but d'apporter des munitions, des bombes, de l'huile et du carburant à haut indice d'octane pour la Tactical Air Force de la 7ème armée qui était très en avance par rapport à ses équipes de ravitaillement depuis les premiers jours de son débarquement en Provence.
Torretta Airfield


Les B-24 étaient allégés au maximum : sans tourelle dorsale et ventrale. Ils devraient rejoindre Lyon après avoir survoler la Corse, puis remonter la vallée du Rhône sans escorte, en assurant mutuellement leur sécurité. Les terrains pour effectuer les atterrissages d'urgences étaient Istres et Saint-Raphaël, ces deux terrains ayant des pistes de 50 mètres de large et 2000 mètres de longueur.
Détail des ordres de missions du 827th et ceux du 451st (longueur de piste, apporter des habits, etc.) 10 septembre - 11 septembre - 12 septembre - 13 septembre - 15 septembre

Dans les divers ordres de missions, on peut lire notamment :
- chaque aéronef transporte une pompe à essence portable (each aircraft will carry a portable refueling unit).
- les aéronefs transportent leur équipage de combat au complet pour aider à décharger (aircraft will carry complete combat crew to assist in unloading and transfer gasoline).
- aucune aide extérieure n'est attendue (No outside help may be expected).
- ne décollez pas après 17h00 (do not take-off after 1700).
- les aéronefs qui ne pourront pas rentrer avant la nuit enverront un message R.O.N (Remain Over Night).

et pour la discipline sur le terrain (field discipline) :
- les commandants d'aéronef expédieront le déchargement à Bron, et mettront tout en oeuvre pour redécoller au plus vite.
- la piste est orientée Nord/Sud, 1000m en ciment et 800m en gravier côté Sud, ATTERRISSEZ COURT!!!
- il est recommandé de freiner et de casser la vitesse sur la partie en ciment, ainsi on évitera tout dérapage sur les graviers.
- faites rouler les bidons loin des avion pour également dégager la piste et éviter que les hélices les heurtent.
- NE PAS FUMER.
- au décollage, sans chargement ni tourelle ventrale, rappelez-vous que l'avion est lourd du nez. Placer les membres d'équipage à l'arrière.
- les commandants doivent maintenir les membres d'équipage ensemble et maintenir la discipline.
- les équipages transporteront leurs repas.
- ne déjeuner pas avant que l'aéronef ne soit complètement déchargé.
- ne laisser aucun spectateur s'approcher des avions.

La piste de Bron était à nouveau utilisable depuis le 6 septembre (elle avait été partiellement détruite par les Alliés le 14 août 1944), Lyon était libéré, la première vague de B-24 pouvait avoir lieu, tout d'abord avec le 451ème et 461ème groupe de bombardement, le 10 septembre.
Bombes sur Bron le 30 avril et le 14 août 1944.

Dès le premier jour, le 10 septembre, l'opération s'avère épique... un bombardier prend feu au sol, il s'agit du B-24 #22 (44-41113 de la 461ème escadre) que l'on peut voir ci-dessous juste après son arrivée à Bron :



Un autre B-24 du 484ème (le groupe de bombardement de STEW BUM) sort de piste, il s'agit du #17 (42-78456 de la 824ème escadre), piloté probablement par Olson (William F Gaskill était prévu mais Olson apparait finalement sur l'ordre de mission daté du 15). Cet avion n'était pas programmé pour la mission du 16/09, je n'ai pas le rapport de la mission du 17/09, ensuite il n'apparait plus dans les ordres de missions. Je suppose donc que l'accident a eu lieu le 15 septembre.


Cet accident, qui suit celui du STEW BUM, conduira apparemment à la venue et à l'installation localement du 16 au 22 septembre, d'une équipe de mécanicien, afin de récupérer tout ce qui pouvait l'être sur le B-24 (moteurs, hélices, pneus, instruments, etc...). Il est raisonnable d'imaginer que cette équipe se soit rendue à Saint-Étienne pour faire de même sur le STEW BUM. Les B-24 rentraient à vide à Torretta, il était jouable d'y charger du matériel.

On note un dernier accident à Bron, le B-24 du 451ème groupe de bombardement, 727ème escadre, numéro #8 (42-51750 Gang Bang's) qui percute l'aile d'un P-47 (un chasseur-bombardier monoplace) lors de son atterrissage. C'était la troisième mission seulement de cet avion. L'équipage s'en sort sans trop de mal, l'ensemble de l'aile après le moteur 1 est arrachée, le pilote du P-47 est touché au dos.

Pour le 484ème groupe de bombardement, le premier voyage sur Bron débuta le 11 septembre 1944 avec 36 B-24, dont le STEW BUM.
Le 12 septembre, 18 avions, avec le STEW BUM.
Le 13 septembre, 18 avions (dernier vol du STEW BUM).
Le 15 septembre, 18 avions.
Le 16 septembre, 18 avions.
Le 17 septembre, 17 avions.
Le 22 septembre, 20 avions.

Le 16 et le 17 septembre, la météo est mauvaise sur le trajet vers la France, beaucoup de B-24 du 451st et du 461st n'atteindront pas Lyon et feront demi-tour pour l'Italie.

Quelques photos des avions du 484ème à Bron en septembre 1944 :


La plupart des photos prisent à Bron ci-dessus, ont été prises par un militaire US nommé Robert Altman. Je ne sais pas s'il s'agit du réalisateur Robert Altman (mort en 2006) qui fut copilote sur B-24 dans le Pacifique à partir de 1945. Il est mondialement connu pour ses films, notamment le fameux M*A*S*H ! Les photos sont réalisées avec du bon matériel et par un photographe de qualité (vous retrouverez d'autres photos prisent à Bron au bas de cette page).


Les faits connus s'arrêtent là...


Dans la journée du 13 septembre 1944, le #73 STEW BUM, probablement allégé de son chargement (bombe, munitions, huile et carburant), sans ses tourelles de mitraillettes parvient à se poser en urgence... loin de sa route initiale, alors que Valence, Dijon, Montélimar et peut-être même Grenoble-Mermoz (aujourd'hui disparu) avec 2 pistes croisées de 960 m (3100 ft), seraient tous facilement plus accessibles.

Saint-Étienne-Bouthéon n'est alors qu'un ''champs d'aviation'', avec une piste partiellement bétonnée d'à peine 350 mètres poursuivie par une bande de roulement de 250 mètres. Sûrement difficile à identifier dans la plaine, Russell Bolton, aidé de son copilote Ray Moore y arriveront.

L'équipage est sein et sauf, l'appareil semble légèrement endommagé, mais même réparé et encore allégé, il n'y a quasiment aucune chance de pouvoir le faire redécoller.
Comparer la piste en 1950 à celle d'aujourd'hui en cliquant ici


La suite ?


J'ai plusieurs voies à suivre : l'avion, son unité, ses missions, ses équipages...

L'avion :


Je connais l'immatriculation, je dispose de la carte individuelle d'identification de l'aéronef :
INDIVIDUAL AIRCRAFT RECORD CARD

Il volait pour la 15ème Air Force, sous les cocardes du 484ème groupe de bombardement dans la 827ème escadre.
COCARDE de la 484ème, 827ème escadre :


Via le site internet 484th.org, j'ai commencé à retracer le parcours de l'avion :
Le 42-52686 (STEW BUM #73) est parti des USA pour l'Italie le 20 mars 1944 avec un groupe de B-24 :
Le 42-52683 (HOT ROCKS aka THE UNINVITED #70-A),
Le 42-52700 (JENERATOR JOE #75),
Le 42-94737 (THE DUCK #83),
Le 42-94751 (MISS SNOW JOB #85-P),
Le 41-28816 (SCRAPPY #57) : attribué au 726th.
Le 42-52633 (DARLING DARLENE #50),
Le 42-52648 (SWEET REVENGE #76-G),
Le 42-52667 TROUBLEMAKER #72-C),
Le 42-52672 (OL'77 #77),
Le 42-52671 pour le 826th (DREAM GIRL #53),
Le 42-52677 (HUSTLING HUSSY #86).

A l'exception de SCRAPPY, ils sont tous destinés au 484th.

La 1ère mission du 484th a eu lieu le 29 avril 1944, la dernière mission le 26 avril 1945.
208 missions de guerre au total en moins d'un an...



Les missions de STEW BUM :

...
je n'ai pas trouvé d'information avant le 19 juillet.
...
19 juillet : Schleisshein A/D installations (Munich) - crew Fowler
25 juillet : Hermann Goering tank works (Linz, Austria) - crew Neville
27 juillet : Manfred Weiss Armament works (Budapest) - crew Ellis (Early Return: Gas fumes throughout ship. #2 eng smoking. 3#eng throwing oil. No fuel vent overthrow).
30 juillet : Budapest Duna Aircraft Factory Buildings - crew Porter M.J. (pour la 826 th)
31 juillet : Bucharest Prahova oil refinery - crew Neville
9 août : peut-être avec le 824t - crew Nance (manque info numéro de série).
10 août : Ploesti Exntz Oil Refinery - crew Oldroyd
12 août : Gun position in genoa area - crew MacCrum
13 août : Gun position in genoa area - crew Linkous
14 août : St-Tropez gun position northeast of Toulon - crew Neville (Early return/did not take off: Waste gate Frozen
15 août : Beach 264A (St-Raphaël) - crew Neville
17 août : Oil targets in Ploesti area (Romania) - crew Neville
11 septembre : Bron - crew Hammet
12 septembre : Bron - crew Arnet
13 septembre : Bron - crew Bolton - crashé à St-Etienne

L'équipage :


En recherchant sur internet, je trouve des photos intéressantes :


Il s'agit du Crew ''Hammett''. Les équipages prenaient le nom du Pilote, ici Marion H. HAMMETT.
Debout de Gauche à droite : Orville Hommert (TG); Oliver Seward (BTG); Perry Lounsbury (E/G); Wilford Hulbert (TTG); Martin Pizzolato (NG); Tom Fairhurst (RO/WG).
Assis de gauche à droite : William Jones (N); Sidney Malatsky (B); Harry Solda (CP); Marion Hammett (P)

Mais l'avion n'était pas piloté par HAMMETT le 13 septembre, d'ailleurs HAMMETT n'a piloté le #73 qu'une seule fois, le 11 septembre 1944 pour aller à Bron.

Ce jour là, c'est Russell BOLTON qui pilote le #73, je me mets en recherche du pilote, je trouve son avis de décès... 2013 à Palm Desert, California. Je suis passé entre 2008 et 2013 au minimum 10 fois à Palm Desert !!! J'ai bien trop traîné à me remettre sur cette histoire de B-24... Je peux lire qu'il a eu au moins un enfant, un témoignage indique : ''Dad - I love you so much and am missing you much. you are a great man''.

En poursuivant mes recherches, je tombe sur un article du journal Noozhank de Santa-Barbara, écrit en 2014 par un certain Tom Bolton, il parle d'un vol de découverte qu'il a pu faire dans un B-24, comme celui de son père, Russell Bolton ! Quelques jours avant Noël 2023, j'envoie un e-mail à Tom, avec l'objet : ''About your father Russell K Bolton Jr''.
Il est 17h en France, le 22 décembre, je sais qu'il y a 9h de moins en Californie, à 18h16, je reçois une réponse de Tom : il me remercie de le contacter, me félicite pour mes talents d'enquêteur et apprécie que je lui partage cette histoire à propos de son père. Il m'indique ne pas la connaître, en précisant que son père était, comme beaucoup de gars de sa génération, peu enclin à parler de cette période de guerre. Nous échangeons un peu plus, il me souhaite en français un ''très joyeux Noël'' et nous nous promettons de revenir l'un vers l'autre dès que nous avons plus d'informations.

Il me fait parvenir la photo suivante :


Bolton à Saint-Étienne :
Il s'agit de la 3ème mission de Bolton, la 1ère où il est avec son copilote dédié (Ray Moore).
Sa 1ère mission, le 2 septembre, s'était faite en place copilote, avec un pilote expérimenté (Kuiper).
Sa 2ème mission, le 5 septembre, en place pilote, avec en copilote un pilote expérimenté (Gignac).


Recentrons un peu... mais tout se complique !


Ma petite Nièce Manon, 10 ans, aurait trop aimé avoir une enquête comme la mienne, ça l'amuse et l'intrigue, elle me demande où j'en suis chaque fois que je la vois ! Je lui rapporte les nouveaux éléments trouvés, et on se rend bien compte que tout se complique !!!

Mon problème est que je n'ai que trois photos de l'avion crashé au sol, et que je n'arrive jamais à trouver une photo de cet avion avant l'accident. Enfin, pas tout à fait : Je dispose de deux photos du #73, prises quasiment au même moment, probablement à Torretta fin août 1944 :

On y voit le Lieutenant Marion H Hammett avec sous la fenêtre du cockpit 10 bombes qui indiquent 10 missions.
Dès lors, il y a plusieurs interrogations : Hammett ne vole qu'une fois sur cet avion le 11 septembre 1944, s'est-il attribué cet avion un peu avant ce vol ? As-t-il fait réaliser le nose-art STEW BUM ou était-il déjà sur l'avion en partant des USA ? Hammett réalise sa dixième sortie de guerre au retour du vol du 11 septembre...

Bolton et son équipage ne revoleront qu'à partir du 17 octobre 1944 pour une mission sur l'Autriche. Qu'on-t-il fait entre temps ?



Il est donc probable :


- que l'équipage de Bolton soit resté le premier soir sur place, et peut-être même jusqu'à la récupération des pièces (moteurs, hélices, mitrailleuses, instruments de bord, etc). Des témoins se souviennent peut-être de ces américains sur place ? La police ou la gendarmerie (St-Galmier, Andrézieux, Saint-Héand) a due être mobilisée pour aider cet équipage dans la gestion de la protection de ce matériel militaire, ainsi que pour l'hébergement et les repas de l'équipage.

- que Hammett, soit celui qui a baptisé l'avion STEW BUM.
Hammett fait sa 1ère mission le 12 août 1944 comme copilote sans son équipage habituel.
Le 13 aout il commence les vols en tant que copilote avec son équipage habituel. Le 15, 23, 27, 29 août ainsi que le 1er, 3 et 6 septembre, il effectue les vols en tant que pilote.
La mission du 23 août l'emmène au-dessus de l'Autriche, il a pu être crédité de 2 missions. Il semble qu'à l'époque, au-delà d'une certaine latitude et d'une certaine longitude, pour une mission de guerre, l'équipage pouvait être crédité d'une mission supplémentaire. Ce qui fait que le 11 septembre, il a surement 10 missions créditées lorsqu'il prend le #73, la seule fois où il volera dessus (d'après mes recherches).

- que le Nose-Art ait été peint entre le 18 août et le 10 septembre 1944, car l'avion a été immobilisé à Torretta sur cette période. Il est peu probable que le Nose-Art ait été réalisé au retour de la mission de Bron le 11/09 : l'équipage devait être fatigué et le soleil aurait été plus bas sur l'horizon : les ombres auraient été plus grande. Hammett pouvait savoir qu'il volerait sur le #73 quelques jours avant la mission du 11/09/44. Enfin, le 12 et le 13/09, l'avion est en mission.

Pour information, Il est possible que Marion H Hammett soit mort le 19 juin 1960 dans le crash de son avion, un C-124 Globemaster II, en approche de Paramaribo au Suriname (MSN : 43902 Registration : 52-0993).

- que des photos du #73 prisent à Bron le 11, 12 ou 13 septembre existent à Lyon.


- que le soldat de la photo ci-dessous, dont j'avais promis que je vous reparlerai, soit un certain Gene Stewart :



- que Joseph Dickman de la 826ème escadre ait peint le nose-art du STEW BUM. Observez-bien les deux images, Dickman est à droite sur la première, il a peint le DARLING DARLENE, est-ce lui a gauche sur la deuxième ?



Le groupe d'hommes devant le STEW BUM est du 827ème. Les images sont prises à Torretta, peut-être dans la même semaine, voir le même jour.


TO DO LIST :


Je dois trouver des photos supplémentaires et des témoignages localement. Après un passage aux archives départementales, où l'on m'apprend que la situation dans la zone était à l'épuration des collaborateurs, je reviens bredouille mais avec pour recommandations de m'approcher des archives municipales, de la médiathèque de Saint-Étienne et du mémorial de la résistance et de la déportation de la Loire. On me recommande également les archives militaires Française à Vincennes.

Sur les communes environnantes de l'aéroport de Saint-Etienne, il subsiste des témoins... je pars à leur recherche ! J'ai quelques pistes. Je voudrais aussi retrouver les photos originales de Joseph, pour les scanner dans la meilleure qualité possible. Des détails pourraient aider à mieux situer l'emplacement où s'est arrêté l'avion, savoir ce qui est advenu de l'épave, quelqu'un possède-t-il une relique de cet avion ?

A Bron, il y a la Société Lyonnaise d'Histoire de l'Aviation et de Documentation Aéronautique ( SLHADA) qui doit disposer de photos des missions de ravitaillement du 484ème. Egalement les archives départementales du Rhône.

Enfin, au NARA à Washington D.C. (dans le Maryland pour être précis), les archives de l'armée américaine sont accessibles.

Il faut que je recherche à quelle date le Capitaine Marion HAMMETT a atteint les 10 missions !

Il faut aussi trouver des photos prises aux USA, avant le 20 mars 1944, et en missions jusqu'au 6 septembre 1944, des B-24 du groupe qui accompagnaient STEW BUM lors de sa venue en Italie. Ceci afin de voir s'ils avaient leurs noses-art déjà peints.

Je dois contacter la famille de Gene Stewart, j'ai un contact... son fils, qui pourra peut-être me confirmer si c'est bien son père sur la photo, et la date et la localisation de cette photo.

Contacter les familles de l'équipage Bolton pour comprendre quel a été le problème technique qui a obligé l'avion à se poser en urgence. Trouver des informations sur Joseph Dickman et contacter sa famille.


Vous en voulez encore ?


Quelques photos de plus devant le STEW BUM, hormis le copilote sur l'image de gauche (Harry Solda), je ne sais pas qui sont les autres hommes qui posent devant :



Sur les liens suivants, vous pouvez voir un certain nombre d'images prises à Bron courant septembre 1944 :
Bron : déchargement de bidons
Bron : un pilote explique le fonctionnement de la pompe carburant au responsable français de l'aérodrome de Bron
Bron : on vide les réservoirs pour remplir les bidons
Bron : les équipages s'activent pour décharger
Bron : le #38 commence à vider ses réservoirs alors que l #57 arrive juste
Bron : sur l'aile d'un B-24, devant un Spitfire
Bron : un équipage prend son déjeuner, les ailettes des bombes servent de tabourets (Heath's crew, 451st BG, 724th squadron).
Bron : déchargement des ailettes des bombes de 500 lbs
Bron : un américain et deux anglais font rouler une bombe de 500 lbs
Bron : alignement des B-24 sur le taxiway
Bron : déchargement d'un bidon côté mitrailleur flanc droit
Bron : on s'active sous l'aile pour démarrer la pompe portable carburant
Bron : des hommes poussent les bidons pleins
Bron : déchargement de munitions
Bron : déchargement presque terminé
Bron : une vue un peu plus éloignée du B-24 en feu le 10 septembre
Bron : chargement d'une bombe dans un camion
Bron : assis sur des bombes devant des Spitfires
France : Istres ou Bron ?


En 1965 à l'aéroport de Saint-Etienne, les cosmonautes Konstantin Feoktistov et Vladimir Komarov passent à Saint-Etienne à l'occasion d'une fête organisée par le parti communiste.

 





Droits exclusifs : Contenus sous licence privée et protégée, reproduction interdite et poursuivie.